3 conseils pour choisir votre station de relevage

Une station de relevage est un ensemble de dispositifs ayant pour but d’éliminer ou d’enlever tout liquide stagnant dans un lieu en le déplaçant en un autre lieu. L’application générale de ce procédé concerne l’évacuation des eaux usées dans le cas de l’impossibilité en écoulement gravitaire, cas des eaux usées coincées en profondeur exigeant sa remontée. Quelques applications peuvent se rencontrer dans le domaine de l’agriculture, comme l’aspiration en surface des eaux d’une nappe phréatique et la distribution d’engrais et de pesticides. Pour tout savoir, c’est par ici !

Caractéristiques d’une station de relevage

La station de relevage est constituée d’une cuve dit réservoir qui reçoit les eaux usées à éliminer. Une pompe de relevage, plongée dans la cuve va aspirer et propulser par puissance hydraulique vers le haut, le contenu de cette cuve. Cette capacité de drainage et de refoulement de l’eau vers un conduit d’évacuation est due essentiellement à sa dotation en turbines. L’activation et l’arrêt de cette pompe peut être manuelle ou automatique. Le modèle manuel présente plusieurs inconvénients dont le plus important est la surveillance du niveau d’eau usée dans la cuve, car son débordement provoque toujours des désagréments. Par contre la pompe automatique, s’active elle seule quand le niveau atteint un certain seuil, et s’arrête automatiquement quand ce niveau est assez bas. Le débit convenable oscille entre 0,7 à 2,3 m3/h. Ce débit doit être encore plus élevé pour les utilisations agricoles.

Comment trouver la station de relevage adéquate ?

Une étude préliminaire des lieux est indispensable, car il faut d’abord déterminer les besoins. La première enquête à faire est de repérer à quelle hauteur l’eau doit être élevée pour permettre son évacuation par écoulement gravitaire. Prévoir le débit nécessaire en suivant le rythme et vitesse de regorgement en fluide de la zone, pour éviter le débordement de la cuve en cas d’insuffisance en débit. La connaissance de la granulométrie des fluides à évacuer est très importante : est-ce que l’eau est un peu sale ? Est-ce qu’elle est boueuse ? Est-ce qu’elle est visqueuse ? Est-ce qu’elle contient des particules et des agrégats ? Quelle est la température du fluide ? C’est après ces études préliminaires que vous pourrez évaluer le modèle de station de relevage à acquérir.

Les données préalablement proposés sont en corrélation avec les caractéristiques techniques suivantes :

La puissance électrique de l’appareil

Chaque station de relevage est assistée par une pompe motorisée, généralement électrique, pour aspirer et rejeter pour évacuer les fluides. La puissance de cet appareil est exprimée en Watt. Notons tout de suite que la puissance n’est pas toujours en compatibilité avec la performance et l’efficacité, car un modèle puissant n’est pas forcément efficace vis-à-vis à une situation précise. Ce chiffre fausse l’idée réelle de la puissance contenue dans un modèle. Prenons pour simple exemple une pompe à capacité de 1500 watts : certains modèles arrivent à élever des fluides jusqu’à 10 mètres de hauteur, par contre pour d’autres, l’élévation peut s’arrêter à 3 mètres. Le critère « pression » intervient beaucoup dans le travail de la pompe, et ce sont les modèles à haute pression qui sont les plus efficaces. Ici, la puissance ne sert qu’à donner la consommation en électricité.

Le débit maximal

C’est le critère majeur pour évaluer les performances réelles de la station de relevage et il s’exprime en volume par temps. Ce débit maximal est fonction de quelques variantes. Premièrement, plus le niveau d’extraction est profond, plus le débit s’affaiblit. Deuxièmement, une perte de charge peut s’observer si la nature et le diamètre de la tuyauterie n’est pas conforme au besoin. Chaque modèle est accompagné d’une courbe caractéristique qui précise la fluctuation du débit de l’appareil suivant la variation du niveau de relevage.

La granulométrie de la pompe

Elle s’exprime en millimètre, et doit être adéquate aux diamètres des particules à aspirer, en étant supérieure au diamètre maximal de ces particules. Pour les eaux usées qui contiennent de sables ou de matières fécales, une pompe à granulométrie de 70 millimètres convient parfaitement. Par contre au cas contraire, une pompe à granulométrie supérieure à 40 millimètres est suffisante.

Bien que la température soit un critère rare, sachez qu’il y a des modèles qui peuvent supporter une température à 90°C, cas de l’évacuation des eaux usées de la salle de bain. Et enfin pour faciliter l’entretien, éviter l’emplacement des dispositifs en profondeur pour ne pas plonger dans les problèmes.